Aides au reboisement

Suite à l’arrêt du Fonds Forestier National en 2000, le nombre d’arbres plantés a chuté de 50% en France, pour atteindre 70 millions de plants en 2013. A titre de comparaison, l’Allemagne replante 300 millions d’arbres par an. En parallèle, la forêt française est soumise à des facteurs qui mettent en danger sa régénération, telles que les tempêtes, les sécheresses ou encore la pression du gibier.

Dans ce contexte et afin d’inciter les propriétaires à être acteurs de la régénération de leurs forêts, différentes aides ont été mises en place et sont aujourd’hui accessibles pour les propriétaires forestiers.

Source : pépinière Wadel-Wininger

 

Le FA3R : Fonds d’aide à la reconstitution de la ressource résineuse dans le Massif Vosgien

Lancé fin 2012 par le CRPF Lorraine-Alsace, GIPEBLOR et FIBOIS Alsace, le FA3R est le 1er fonds français financé exclusivement par des entreprises de la filière foret-bois (scieurs, coopératives, pépiniéristes, papetiers)

A destination des petits propriétaires privés du Massif Vosgien et de la Vôge, il  incite au reboisement de zones de hagis (boisement d’anciennes terres agricoles en épicéa) ou de friches. Les travaux financés sont l’achat et la mise en place de plants résineux de douglas, mélèze, sapin et épicéa.

>> Consultez la page spécifique au FA3R

Bilan en 2016 sur le Massif Vosgien :

340 ha aidés

+ de 520 000 arbres plantés

 

 

Plantons pour l’avenir

Le fonds de dotation Plantons Pour l’Avenir (PPA) a été créé par Alliance Forêts Bois, en collaboration avec d’autres coopératives forestières, en 2014. Il est financé par des particuliers ou des entreprises mécènes. Son objectif est d’inciter au reboisement de forêts privées sur tout le territoire français.

Lorsque les conditions d’éligibilité sont respectées, le propriétaire peut se faire aider pour les travaux préparatoires à la plantation, l’achat et la mise en place des plants, les travaux d’entretien, mais aussi la mise en place de protections contre le gibier. Il s’agit d’une avance, que le propriétaire s’engage à rembourser dans un délai de 30 ans. Par ailleurs, si la récolte a eu lieu dans les 5 ans précédant la plantation, 20% du montant de la vente doit être réinvesti dans le reboisement.

Bilan en 2016 en France :

300 ha aidés

+ de 300 000 arbres plantés

 
 
 

Reforest’Action

Les entreprises et particuliers mécènes de Reforest’Action choisissent les projets qu’ils souhaitent aider, afin d’en financer le reboisement.

Il n’y a pas de critères spécifiques, si ce n’est que la forêt peut être privée ou publique et qu’il s’agit en général de zones ayant subi des dégâts liés au stress hydrique, à des tempêtes ou encore à des maladies. Le propriétaire doit notamment accepter de recevoir des collaborateurs du mécène si celui-ci souhaite organiser une journée en forêt avec ceux-ci.

Bilan en 2016 :

940 000 plants depuis 2010 (principalement à l’étranger)

 

 

 

Merci le peuplier !

A destination des populiculteurs et porté par le Conseil National du Peuplier, ce fonds est financé par les pépiniéristes et les acheteurs de peupliers. Il vise à développer le reboisement des parcelles en peuplier, essence en perte de vitesse partout en France. Le financement comprend l’achat et la mise en place des plants.

Bilan en 2016 :

+ de 164 800 arbres plantés depuis 2012

 

 

 

Appels à Manifestation d’Intérêt (AMI) Dynamic Bois

L’appel à manifestation d’intérêt (AMI) Dynamic Bois lancé par l’ADEME en 2015, puis reconduit en 2016, a vu 3 projets naître sur le territoire alsacien :

  • FIBAlsace, porté par FIBOIS Alsace
  • ERFCAL, porté par Valorservices et Sundgaubois
  • REMOBIO, porté par Agrivalor

Ils visent tous à une mobilisation accrue de bois, respectueuse de la gestion durable et des différents usages de ce matériau, notamment pour l’approvisionnement des chaufferies aidées par le  Fonds Chaleur.

Ils proposent tous un volet sur l’amélioration des peuplements, qui inclut une aide pour l’amélioration de jeunes peuplements d’avenir et le reboisement de peuplements pauvres.

Cette aide est réservée à des territoires prédéfinis et prévoit une aide allant jusqu’à 40% du coût de la plantation, qui prend en compte :

  • Les travaux préparatoires,
  • L’achat et la mise en place des plants,
  • Les travaux d’entretien pendant 5 ans,
  • Les dépenses connexes (ex. : protection gibier dans la limite de 30% du montant),
  • Les investissements immatériels liés à la maîtrise d'œuvre.

 

Ces aides ont pour objectif principal de permettre la bonne reconstitution des forêts, en accompagnement la régénération naturelle. Elles favorisent aussi le stockage de carbone, tout en assurant le maintien d’une ressource pour la filière forêt-bois qui emploie dans le Grand Est plus de 55 000 personnes.

 

>> Tableau récapitulatif des aides + contacts