Cubage en scierie et en industrie

Contexte

Le cubage est l'opération qui permet de déterminer le volume des bois. Celui-ci se fait traditionnellement en forêt, et parfois plusieurs fois par des acteurs différents (ex : gestionnaire forestier, bûcheron, etc.). En forêt, le cubage manuel des bois s'effectue à un coût non marginal puisqu'il représente, pour les bois d’œuvre résineux, de l'ordre de 1,5 €/m3. Cette opération est désormais réalisée de plus en plus fréquemment par la scierie ou l'industrie avec des cubages qui se font en entrée usine. Des gains économiques sont donc attendus, puisque les différents cubages deviennent redondants.

La méthode de cubage n'est pas la même entre la scierie et l'industrie :

  • en scierie, il s'agit d'un cubage à la pièce en volume (m3),
  • en industrie, il s'agit d'un cubage par camion au tonnage ou au stérage.

 

Les cubages en scierie et en industrie sont donc différents.
Par ailleurs, en Alsace, la problématique en scierie est beaucoup plus forte. En effet, pour le cubage en industrie, il existe un consensus au niveau des acteurs de la filière qui ne le remettent donc pas en cause, ce qui n'est pas forcément le cas pour le cubage scierie. Par conséquent, une attention plus particulière a été apportée sur le cubage en scierie.
 
Le cubeur en tant qu'instrument de mesure doit être certifié par un organisme habilité (selon des normes précises) et régulièrement vérifié, afin de ne permettre aucun doute sur son fonctionnement et donc sur ses résultats.

 

Objectif et déroulement

Le but des travaux a donc été la rédaction d’un cahier des charges admis et reconnu par tous pour aboutir à l'élaboration d'une charte sur les bonnes pratiques de cubage en scierie ou en industrie.

Celui-ci doit permettre de prescrire les règles minimales à respecter, de la désignation des bois en forêt, en passant par l’exploitation et jusqu’au cubage des bois en usine.

Cette démarche concerne l’ensemble des intervenants dans la chaîne de production (propriétaire forestier, exploitant forestier, débardeur, transporteur de bois, scieur) pour :

  • optimiser la traçabilité des bois au cours de l’intervention des différents acteurs, en fiabilisant l’itinéraire des bois entre leur mise à disposition bord de route en forêt et leur arrivée au cubeur en usine, par le respect de pratiques simples et concertées,
  • assurer un approvisionnement en bois frais par l’optimisation des délais de mise à disposition,
  • assurer la fourniture de documents homogènes, clairs et lisibles (bulletin de livraison, listing de cubage),
  • assurer un paiement des bois à l’ensemble des acteurs dans les mêmes délais que pour des bois cubés en forêt,
  • donner confiance à l’ensemble des acteurs pour le développement de ce mode de dénombrement en faisant preuve d’un maximum de transparence, afin d’obtenir un volume cubé en usine accepté par tous.

 

Plusieurs réunions, individuelles et collectives, ont eu lieu avec l'ensemble des acteurs impliqués et concernés par cette démarche :

  • les propriétaires forestiers publics ou privés : ils sont détenteurs de la matière première par l’intermédiaire de leur forêt.
  • les gestionnaires de forêts publiques ou privées : ils suivent la réalisation des chantiers d’exploitation et sont responsables de la mise à disposition des bois ou des produits selon divers cahiers des charges. Ils assurent également la réception des produits et établissent des documents de transfert de propriété donnant le maximum de renseignements sur les lots achetés.
  • les débardeurs et exploitants forestiers : selon les directives du service forestier, le débardeur « sort » les bois de la parcelle et les met « bord de route » en faisant un tri conforme au lotissement prévu (essences, qualités, acheteurs,…). Quant à l’exploitant, il réalise également l’abattage des bois, notamment pour les forêts privées.
  • les transporteurs forestiers : ils assurent la « vidange » des bois de la forêt jusqu’à la scierie ou l’industrie suite aux demandes de leurs donneurs d’ordre (en général les acheteurs). Ils fournissent un bulletin de transport caractérisant le lot transporté.
  • les transformateurs (scieurs ou industriels) : avant d’être transformés, tous les bois d’un lot doivent passer au cubeur pour déterminer le volume de chaque grume ou billon constituant le lot.

 

Suite à ces différentes rencontres et discussions, un cahier des charges a été adopté par l'ensemble des acteurs. Afin de tester son efficacité et son opérationnalité, des chantiers tests, au nombre de 15, ont été réalisés sur l'ensemble de l'Alsace, en forêts domaniales, communales et privées. 10 ont eu pour destination des scieries alsaciennes, 4 des scieries lorraines et 2 une scierie allemande. Ils ont notamment consisté à :

  • observer et suivre au plus près, l'itinéraire des bois entre la forêt et le cubeur en scierie ou en industrie, pour permettre d’assurer une traçabilité tout au long des interventions des différents acteurs de la filière : forestiers, exploitants, ETF, transporteurs, scieurs ou industriels,
  • apporter des éléments de réponses sur la validité des points clés du cahier des charges.

 

Ces chantiers ont ainsi permis d'ajuster, de discuter puis de valider le contenu ferme et définitif du cahier des charges. Sur la base de ce dernier, la charte a été réalisée puis signée par les organismes professionnels représentatifs et les entreprises impliquées par cette démarche.

 

Téléchargements

 

Documents généraux

>> Charte sur la démarche de cubage en scierie (taille du fichier : 171 Ko)

>> Charte sur la démarche de cubage en industrie (taille du fichier : 166 Ko)

>> Plaquette de sensibilisation sur la démarche de cubage (taille du fichier : 2,5 Mo)

 

Listes des signataires

>> Liste des signataires à la charte sur la démarche de cubage en scierie (taille du fichier : 59 Ko)

>> Liste des signataires à la charte sur la démarche de cubage en industrie (taille du fichier : 59 Ko)

 

Autres documents

>> Rapport de l'étude "Définition et mise en œuvre d’une procédure de réception des bois en scierie et dans l’industrie" (taille du fichier : 5,6 Mo)

>> Bon de livraison type comportant les informations minimales à renseigner (taille du fichier : 81 Ko)

>> Compte rendu des chantiers tests réalisés dans le cadre de la validation du cahier des charges de la charte (taille du fichier : 998 Ko)