Diversité et bois d'oeuvre

La gestion sylvicole doit permettre non seulement de produire le bois d'oeuvre adaptés aux besoins, sans pour autant "dénaturer le site" et tout en conservant notamment la diversité biologique.

Ainsi, des documents de gestion existent pour faciliter ce compromis, sachant que l'Alsace est la première région à être intégralement couverte par des catalogues de stations pour adapter la gestion aux conditions environnantes (sols, etc.) des peuplements.

Documents de gestion

Afin de faciliter la gestion sylvicoles, de nombreux guides existent, édités par l'ONF et le CRPF. On peut notamment citer :

  • Guide sylviculture « Pin sylvestre sur massif vosgien » (70 pages) ; 1997
  • Massif vosgien (61 pages) ; 1998 
  • Plaine alluviale alsacienne (49 pages) ; 2002
  • Plateau Lorrain ; 2003 
  • Guide de sylviculture « Hêtre en Lorraine » (88 pages) ; 2005
  • Suivi des régénérations forestières issues de la tempête Lothar de 1999 (60 pages) ; 2008
  • Peuplements forestiers feuillus du Sundgau (50 pages) ; 2009
  • Peuplements forestiers feuillus des collines alsaciennes ; 2009
  • Manuel pratique de sylviculture, Direction Territoriale Alsace ; (132 pages) ; 2009

En plus de ces outils, 83% des forêts alsaciennes sont régies par un document de gestion, soit près de 265 000 ha.

Ainsi, en 2009, 99% des forêts publiques sont gérées par un aménagement, soit 245 330 ha, et 84% des forêts privées soumises à un Plan Simple de Gestion (PSG) sont effectivement régie par un tel document, soit 18 932 ha.

PSG.bmp

En plus de ces documents, le nombre de signatures de Codes de Bonnes Pratiques Sylvicoles est en augmentation en forêt privée, pour atteindre 244 documents signés en 2009, pour une équivalence de 256 ha (contre seulement 60 documents en 2006).

Gestion en futaie irrégulière

Hormis les documents de gestion, on note une forte progression de la surface forestière régionale traitée sous un régime de futaie irrégulière. Ainsi, la surface concernée était estimée à 11,5% la surface concernée au début des années 2000, alors qu'elle a atteint 22% en 2009.

Irr__gulier.JPG

Conservation d'arbres "biologiques"

La biodiversité est fortement encouragée lorsque des arbres morts ou des très gros bois sont maintenus sur les parcelles forestières. C'est pourquoi leur importance a fait l'objet d'une prise de conscience, qui s'est traduite par un volume croissant de ces arbres à l'hectare.

Concernant les très gros bois, leur volume moyen à l'hectare a augmenté de 21% entre 1999 et 2002, pour atteindre 14 m3/ha.

Les arbres morts ont même quadruplé en dix ans : le volume moyen en 2009 était donc de 1,3 m3/ha.

Certification PEFC

Le programme de certification des forêts européennes (PEFC), instauré en 2002 en Alsace, vise aussi à garantir au consommateur que le bois qu'il achète provient de forêts gérées durablement.

Or, l'Alsace est la première région certifiée PEFC en France, avec près de 74% de la surface régie par cette certification fin 2010. Elle concerne 533 propriétaires (publics et privés).

 

Charte Qualité des travaux d'exploitation forestière et/ou sylvicoles

Par ailleurs, une charte élaborée en 2002 s'adressait particulièrement aux entrepeneurs de travaux forestiers, pour le respect de certaines règles lors de travaux. En 2010, cette charte s'est renforcée en encadrant de manière complémentaire les travaux sylvicoles.

L'évolution du nombre d'adhérents à cette charte est présentée ci-après.

Charte_ETF.jpg