Principales essences et caractéristiques

Une forte diversité

Fortes d'une diversité de plus de 40 espèces (résineux et feuillus confondus), les forêts alsaciennes sont particulièrement riches.

D'une manière générale, les feuillus sont les arbres qui portent des fruits.

S'il est vrai qu'ils perdent en général leurs feuilles en hiver, il existe des exceptions qui rendent cette définition incomplète (Ex: chêne vert qui garde ses feuilles). De même, certains résineux perdent aussi leurs aiguilles en hiver (Ex: Mélèze).

Ainsi, en Alsace, on peut notamment trouver et apprendre à reconnaître les essences suivantes :

  • Chêne
  • Hêtre
  • Châtaignier
  • PeuplierTilleul__2_.JPG
  • Frêne
  • Erable
  • Robinier faux-acacia
  • Merisier
  • Charme
  • Bouleau
  • Noisetier
  • Orme
  • Alisier torminal
  • Noyer
  • Tilleul
  • Aulne
  • etc.

Cette diversité existe, mais, le volume de bois consommé est très variable selon les essences. Ainsi, les 5 premières essences citées constituent les principales essences régionales, tandis que les autres sont beaucoup plus anecdotiques en termes de présence.

 

Des caractéristiques naturelles intéressantes

Cette diversité se retrouve dans les produits bois, et cette multiplicité permet de répondre aux besoins d'aujourd'hui. Par exemple, certaines espèces locales sont tout à fait durables naturellement, et donc résistantes vis-à-vis de différentes agressions. Elles sont donc aptes à être utilisées pour des aménagements extérieurs (clôture, terrasse, etc.). C'est le cas notamment du châtaignier ou du robinier, qui, par leur utilisation, permettent de limiter la consommation de bois exotiques.

 

Par ailleurs, on trouve des bois plus ou moins légers, plus ou moins cassants, qui sont donc plus ou moins adaptés selon l'usage que l'on veut en faire. Les usages vont ainsi effectivement de la charpente au parquet, en passant pas les menuiseries, ou encore le secteur de l'emballage (palettes, cagettes, etc.).  

>> Pour plus d'informations, téléchargez le document de communication technique sur les feuillus.

 

Un matériau innovant

Différentes recherches ont permis de valoriser ces bois pour des usages qui n'étaient pas initialement courants.

Des projets ont ainsi émergé, avec pour thématiques :

  • La valorisation du hêtre en construction bois
  • La valorisation du peuplier en construction
  • La confection de lamellé-collé en chêne
  • etc.

Enfin, des nouveaux traitements permettent aussi d'augmenter les performances du bois. C'est le cas par exemple du traitement thermique, qui rend le bois plus durable. Des essences comme le frêne ou le hêtre peuvent ainsi être traitées assez facilement, en vue d'une utilisation en extérieur (bardage, etc.).