Protection de l'eau

La forêt possède un rôle important sur l'écosystème, puisqu'elle permet notamment de limiter l'érosion du sol. Mais elle a aussi un impact positif sur la qualité de l'eau.

On note que 2/3 des captages d'eau sont situés en forêt, dont 80% étaient protégés en 2007, par différents statuts (Périmètre de Protection Immédiate, Périmètre de Protection Rapprochée, Périmètre de Protection Eloignée).

Par ailleurs, au sujet du franchissement des cours d'eau par les engins de récolte, de nombreuses actions de sensibilisation sont mises en oeuvre : mise en place de chantiers pilotes, journées de formation et d'informations, réalisation de fiches techniques, etc.

Biolubrifiants

De plus, d'une manière générale, très peu de produits polluants sont utilisés en forêt. A ce titre, un terrain forestier limitera les phénomènes de pollution de la nappe phréatique.

A proximité des zones sensibles, et notamment les cours d'eau, l'emploi de biolubrifiants est obligatoire depuis le 1er juillet 2008.

Mais, en Alsace, depuis le 1er janvier 2010, cette démarche a été généralisée par la forêt publique, qui, volontairement, a rendu l'emploi de ces biolubrifiants obligatoire dans toutes les zones de travaux forestiers.

Gestion des déchets

Par ailleurs, la quantité des déchets liée aux travaux forestiers a pu être estimée en Alsace à 150 tonnes par an (quantité nationale = 3 000 tonnes/an). Ces déchets se répartissent selon trois principales catégories :

  • les huiles (28% des déchets),
  • les pneumatiques (27%),
  • la ferraille (22%).

Ceci nécessite une organisation et une filière de recyclage structurée. La majorité des déchets est ainsi bien traitée, notamment grâce à l'implication des gestionnaires forestiers publics et privés, qui ont mis en place des outils de collecte en vue du recyclage des déchets.

D__chets.jpg